Devenir… Taxidermiste

Le taxidermiste est chargé de rendre l’apparence du vivant à des dépouilles d’animaux morts. Ce travail ne se fait que dans le but bien précis de conservation ou d’exposition de l’animal. Le taxidermiste est un artiste qui travaille essentiellement pour des musées scientifiques ou pour des particuliers naturalistes ou collectionneurs. Zoom sur un métier méconnu et mal-aimé…

Depuis 1976 la profession de Taxidermiste a rejoint les métiers pouvant prétendre aux titres d’Artisan et de Maître Artisan.

Le métier

Le but de la conservation d’un animal mort peut avoir plusieurs objectifs. Qu’il soit artistique, scientifique ou même pédagogique, le taxidermiste travaille de la même façon.
Il commence par dépouiller l’animal, puis il lave la peau (tannage) qui est ensuite reposée sur un mannequin en métal, en polystyrène ou en bois (autrefois en paille). Le taxidermiste doit alors recoudre la peau minutieusement et placer l’animal sur une planche de bois dans la position demandée par le client.
Après un temps de séchage pouvant aller jusqu’à quelques mois, le taxidermiste recolle les poils (ou plumes, écailles …) de l’animal et finalise l’ensemble.
Le rythme de travail est assez irrégulier. Le taxidermiste aura, par exemple, plus de travail en période de chasse.

Des compétences spécifiques

Le taxidermiste doit être une personne manuelle et observatrice.
Patient, minutieux, il doit également posséder des connaissances et anatomie, en modelage, en chimie, en technologie et en dessin.

Formation

Il n’existe qu’un seul CAP pour devenir taxidermiste. Il se prépare uniquement au Centre de formations des apprentis de Meaux (77).
Pour avoir accès à cette formation, il faut avoir entre 16 et 25 ans, être titulaire d’un niveau troisième et avoir signé un contrat d’apprentissage (en alternance) avec une entreprise.

Salaire

Il faut savoir qu’il existe très peu de taxidermistes salariés en France (à peine une centaine) et que le salaire maximum n’excède pas (ou très rarement) les 1250 euros.
Un taxidermiste débutant sera, lui, payé au SMIC.
Une deuxième activité est souvent conseillée aux taxidermistes.
En France, on dénombre une moyenne de 400 professionnels inscrits au répertoire des métiers.

Conseils

La taxidermie est très réglementée et impose aux professionnels d’être bien informés.
Espèces protégées ou en voie de disparition, trafic, certificat, autorisation sont autant de notions et de réglementations auxquelles le taxidermiste sera confronté et auxquelles il devra se soumettre.

Post author

Laisser une réponse