Comment communiquer avec son maçon ?

Le manque ou l’absence de communication entre le maitre d’ouvrage, c’est-à-dire le client, et le professionnel chargé de la réalisation est souvent la source de frustration sur un chantier de construction. Cela peut conduire à des malentendus. Un technicien comme un maçon n’a pas forcément les subtilités dans les négociations. Comment doit-on faire pour bien communiquer avec son prestataire ? Il est important de bien connaitre son interlocuteur et de savoir sur quoi on peut négocier. Trouvez ici quelques recommandations pour faciliter les relations avec votre artisan.

Bien connaitre son interlocuteur

Avant d’entamer les discussions, il est important de connaitre avec qui on a à faire pour son projet. Il faut savoir si votre interlocuteur a des expériences et des qualifications comme RGE ou Qualibat. Vérifiez ses réalisations, ses références clients, ses certifications et même la santé financière de l’entreprise. Vous pouvez ainsi avoir une certaine confiance dans ses capacités pour vous rendre plus confiant dans la communication. Vous pouvez faire des recherches au préalable sur quelques termes techniques récurrents dans son domaine qui peuvent vous embrouiller. Vous pouvez ainsi mieux exposer votre projet et demander son ressenti sur la faisabilité et la planification.

Il est aussi important de demander au professionnel les moyens de communication pour le joindre facilement. Aussi, demandez le nom et coordonnés du principal interlocuteur sur le chantier au cas où il a des contrats en parallèle. Vous pouvez privilégier les communications traçables tels que les SMS, les e-mails, ou la messagerie par Facebook. Vous pouvez aussi demander à quel moment il est disponible pour faire des échanges périodiques sur l’avancement du projet.

Faire appel à un maçon expérimenté comme celui qui se trouve sur www.entreprise-maconnerie-74.fr est plus aisé, car il peut rapidement déterminer les besoins de son client et anticiper diverses questions sur les travaux.

Négocier les devis et les contrats

Avant de signer un contrat, la négociation est courante dans le secteur du BTP. Cependant, une mauvaise négociation peut détériorer la communication et la confiance. Sachez qu’un professionnel a conscience de ne pas gonfler ses prix, car les clients le mettent constamment en concurrence avec d’autres entreprises. Pour lui, établir et modifier un devis est fastidieux.

Il est important de s’en tenir autour du prix moyen pratiqué, car trop négocier sur un devis n’est pas forcément la bonne méthode pour faire des économies. Le professionnel peut bâcler certaines tâches pour pouvoir rentrer dans ses frais, occasionnant ainsi des frais de réparations ultérieures. Vous pouvez alors axer votre négociation sur l’exécution des travaux, comme les finitions, les délais et la flexibilité sur les modifications. Car vous pouvez changer d’avis sur certains matériaux et techniques en cours. De plus, proposer un acompte ou une avance qui allègera ses dépenses peut inciter un professionnel à réduire ses marges.

Vous pouvez aussi négocier d’autres termes du contrat comme l’amélioration des garanties et des assurances. En effet, vous pouvez demander à avoir une garantie de parfait achèvement pendant un an, une garantie de bon fonctionnement de 2 ans pour le second œuvre et une garantie décennale sur le gros œuvre.

Pour vous éviter des problèmes de communication, faire appel à un maçon professionnel certifié est conseillé. Il peut vous fournir un devis précis et un contrat bien détaillé qui peut assurer une bonne entente durant le chantier.

Post author

Laisser une réponse