Comment se former à la coiffure en France ?

Le secteur de la coiffure en France en 2020

L’Union Nationale des Entreprises de Coiffure a publié une étude en 2020 mettant en évidence que le secteur de la coiffure serait le deuxième métier de l’artisanat en France. Avec 184 000 actifs et plus de 85 000 établissements, l’activité est en hausse depuis quelques années et les candidats sont nombreux tous les ans sur ce marché.

Le secteur de la coiffure est très atomisé avec une large partie d’indépendants : 90% des salons. De grands réseaux franchisés existent toutefois sur l’ensemble du territoire avec des marques telles que Jean-Louis David ou Franck Provost.

Concernant le profil type des candidats dans le marché de la coiffure, 90% sont des femmes. Cette proportion devrait changer dans les années à venir avec la montée en puissance des prestations de barbier dans les salons de coiffure.

Quelle formation dois-je suivre pour devenir coiffeur ou coiffeuse ?

De nombreuses formations et écoles existent en France pour se former aux métiers de la coiffure, du CAP au BAC+4. Que vous soyez collégien(ne), lycéen(ne), étudiant(e) ou en phase de réorientation, vous trouverez toujours des formations adaptées à vos envies.

Le diplôme absolument nécessaire dans le secteur de la coiffure est le CAP Coiffure. Il est d’ailleurs obligatoire pour pouvoir exercer en salon de coiffure. Cette formation est accessible dès la classe de 3ème pour une durée de deux ans. Cette formation est également possible après un bac pro, BEP ou BTS et s’effectue alors en un an. Le CAP Coiffure, proposé dans l’école et CFA Silvya Terrade est une des formations les plus suivies, y compris dans les CFA et les lycées professionnels.

La Mention Complémentaire Coiffure est un diplôme qui se prépare en un an et permet une spécialisation supplémentaire, en coloriste permanentiste ou styliste visagiste. Cette formation est accessible à tout candidat titulaire à minima d’un CAP Coiffure.

À l’issue d’un CAP Coiffure, vous pouvez également rejoindre une formation pour obtenir un Brevet Professionnel Coiffure. Le contenu de la formation est axé sur la gestion d’entreprise, et le diplôme est d’ailleurs requis si vous souhaitez ouvrir votre propre salon. À travers le BP Coiffure, vous pouvez également vous former à des métiers tels que directeur technique, responsable technique ou conseiller professionnel. Ce diplôme s’obtient en deux ans suite à un CAP, ou en un an si vous êtes issu(e) d’un Bac Pro, BEP ou BTS.

Le Bac Professionnel Coiffure est accessible aux élèves sortant de la classe de 3ème et s’effectue sur 3 ans. Après 2 ans vous êtes titulaire du CAP Coiffure, et vous obtenez le Bac Pro à l’issue de la 3ème année. Suite au Bac Pro Coiffure, vous pouvez poursuivre en BTS Coiffure, ou entrer sur le marché de l’emploi.

Le BTS Métiers de la Coiffure est donc accessible aux titulaires d’un Brevet Professionnel ou d’un Bac Professionnel. Cette formation de deux ans vous forme au management et vous donne des compétences scientifiques et techniques supplémentaires. Le BTS ne vous destine donc pas au métier de coiffeur/se mais plutôt de Chef d’entreprise, Responsable de point de vente ou de réseau, Technico-commercial… Suite au BTS, une poursuite d’études est possible avec un Bachelor ou des CQP.

Le CQP Coiffure (Certificat de Qualification Professionnelle) vous enseigne les pré-requis pour devenir responsable de salon. Il est accessible à l’issue d’un BP, d’un CAP + 3 ans d’expérience en salon, ou d’un Bac Pro.

Si vous souhaitez vous orienter vers des métiers plus commerciaux, vous avez la possibilité de poursuivre avec un Bachelor en Marketing ou Management.

Comme vous pouvez le voir, que vous souhaitiez devenir coiffeur(se), chef d’entreprise ou travailler avec des coiffeurs sur des missions commerciales, de nombreuses formations sont disponibles en France du CAP au BAC+4.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse