Façade de maison : isolation thermique par l’extérieur

En général, les habitants des maisons anciennes réalisent des travaux pour éviter les températures trop élevées l’été et les pertes de chaleur l’hiver. Pour éviter ce manque de confort lié à l’excès de température, il est conseillé d’opter pour une solution d’isolation par l’extérieur. Le choix de l’isolant se fera en fonction des besoins de chaque foyer en matière d’isolation thermique et acoustique.

Une bonne isolation thermique permet également de réaliser des économies importantes d’énergie. Toutefois, il y a des maisons de patrimoine, souvent situées en centre-ville, qui ne peuvent pas bénéficier de ces systèmes d’isolation thermique par l’extérieur. C’est également le cas des immeubles de style haussmannien, car il est difficile de trouver des isolants avec un aspect similaire à la pierre.

Les avantages de l’isolation thermique par l’extérieur

En plus d’un bon niveau de confort, les isolants thermiques sont très efficaces pour conserver l’air chaud dans une maison et réduire les dépenses en chauffage l’hiver, en raison de leur épaisseur. Même si elle nécessite un investissement plus important au départ, l’isolation par l’extérieur est très efficace dans le traitement des ponts thermiques.

Qu’est-ce que c’est un pont thermique ? Ce sont des zones avec une résistance thermique plus faible, davantage exposées au risque de fuite de chaleur et d’humidité. Les ponts thermiques se situent souvent dans des zones telles que les planchers, les linteaux en dessous des ouvertures, les balcons ou le nez de refends. En moyenne, 30% des pertes de chaleur sont dues à l’isolation défaillante et 15% aux ponts thermiques.

Lors de la pose, le système d’isolation par l’extérieur permet de continuer à habiter sa maison, car les travaux concernent la façade uniquement. Il permet également de gagner de la surface à l’intérieur de sa maison, ce qui n’est pas possible pour l’isolation par l’intérieur.

Les matières utilisées dans l’isolation par l’extérieur

En matière d’isolation thermique par l’extérieur, il y a une large variété d’isolants, des plus traditionnels (polystyrène, polyuréthane, laines minérales) aux plus innovants (liège, chanvre, fibre de bois, ouate de cellulose, fibres textiles).

Pour les maisons situées dans des régions à humidité élevé, il est conseillé d’utiliser des isolants perméables et imputrescibles, tels que la fibre de bois. En revanche, pour plus de confort pendant l’été, la fibre de bois, le liège, la ouate de cellulose ou le béton de chanvre sont plus adaptés.

Les tendances de l’isolation par l’extérieur en France

Le marché français de l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) n’est toujours pas aussi dynamique que dans d’autres pays. Alors qu’il y a 250 milliards de m² de façades en France, seulement 10 milliards disposent d’un système d’isolation thermique par l’extérieur. Plus de la moitié des matières utilisées sont des isolants de la filière humide : brique, bloc béton, enduit, peinture.

Le marché de l’isolation par l’extérieur manque également de main d’œuvre spécialisée et d’offres de formations dans le domaine. Pour la formation des peintres et façadiers spécialisés, un nouveau certificat de qualification professionnelle (CQP) sera lancé en début 2013.

Post author

Laisser une réponse