L’isolation Thermique par l’Extérieur : une solution pour l’économie d’énergie dans le bâtiment

L’isolation Thermique par l’Extérieur (ITE) répond aux nouveaux règlements et standards exigés dans le bâtiment. Ce système joue un rôle très important pour la longévité et la protection de notre planète. En effet, elle contribue à la baisse de la consommation en énergie, à la réduction de la facture énergétique, mais aussi à la diminution de la pollution dégagée par les immeubles.

La solution ITE a l’avantage de permettre à l’habitat de maintenir son inertie thermique. Ce qui apportera du confort pour les usagers sans toucher l’espace intérieur, que ce soit au niveau des surfaces habitables ou encore au niveau des coûts de réaménagements.

Une conférence sur le thème de l’ITE a eu lieu le 7 mars dernier au centre Business Aéroport Nice Côte D’Azur dans le cadre du partenariat « Efficacité Eco-Energétique » ZOLPAN/EDF et des nouvelles règlementations. En effet, cette conférence était destinée à tous les professionnels, entre autres les bailleurs et les prescripteurs du bâtiment, les architectes et les bureaux d’études, les entreprises générales, les collectivités locales et territoriales, ou encore les fédérations et les associations du bâtiment, de la maîtrise de l’énergie et du développement durable.

A l’heure actuelle, le Grenelle de l’Environnement en matière de bâtiment a pris des dispositions environnementales en vue de diminuer les consommations énergétiques et de combattre le réchauffement climatique. Assurément, la consommation en énergie du parc de logement français devrait être divisée par quatre d’ici 2050. Dans le même ordre d’idée, on assiste à la mise en place d’un programme de requalification thermique des tours. En effet, l’ITE fait partie des technologies clés de rénovation. Le but est de rénover 400.000 logements par an à partir de cette année.

Effectivement, la réhabilitation va nous permettre d’économiser. En France, la plupart des habitats sont de véritables passoires énergétiques. En fait, sur un parc français de 34 millions de logements, 19 millions ont été bâtis avant 1975, avant qu’il y ait une règlementation thermique. En conséquence, ces anciens locaux consomment 300 à 500 kWh/m²/an, c’est l’équivalent de 6 à 10 fois plus que la règlementation actuelle imposée.

A cette rénovation énergétique s’ajoute la nouvelle Règlementation Thermique 2012 (RT 2012), mais également la règlementation sismique et la sécurité incendie façade, qui ont tous pris effet depuis le 1er janvier 2013. Rappelons un peu qu’en France, les tours dépensent environ 43% en énergie, contre 31% pour le transport et 20% pour l’industrie.

Post author

Laisser une réponse