Festival de Céramique du 11ème

Le festival de céramique du 1ème est l’occasion de rencontrer cet art méconnu qui prend naissance dans l’histoire populaire, loin du faste des palais et des prestigieuses manufactures françaises. Cette 4ème édition aura lieu du vendredi 26 au dimanche 28 mars 2010 de 10h à 19h, salle Olympe de Gouges (Paris, 11ème).

Dans un espace de 1 200m2, le festival propose de découvrir le travail de 30 céramistes invités ainsi que diverses formes artistiques en résonance avec l’univers comme le cinéma, la photographie, de projections, la tradition céramique égyptienne

Le festival de Céramique du 11e met, cette année encore, l’accent sur la nouvelle génération céramique, en invitant 18 artistes installés depuis moins de cinq ans.
Cette manifestation, découvreuse de talents, est l’occasion de mettre en lumière de jeunes ateliers et ainsi de renouveler l’attention sur la diversité et les nouvelles expressions céramiques.

Au programme
Céramique

Présentation du travail de trente-deux céramistes. Vernissage jeudi 25 mars à partir de 18h30

Photographie

Exposition d’Anthony Girardi
Séries de trois images : 1 portrait, 1 portrait de main, 1 portrait de chaussures d’ateliers.

Concert

Nâd Riddim et le projet «Goutte de terre» Raphaël Schaltegger et ses amis musiciens nous proposent un voyage rythmique et enivrant dans l’univers des riddims. Des séquences musicales, tirant leur nom du patois jamaïcan, avec guitare, voix, didjeridoo et les fameuses udu, percussions en terre.

Projections

Le festival propose lors des 3 jours une sélection de films, documentaires et diapora¬mas sur la Céramique et ses acteurs.

L’égypte à l’honneur

Evelyne Porret et Michel Pastore viennent présenter l’école de Poterie de Tounes qu’ils ont créée à 80 km du Caire en Egypte.
Ces artistes contemporains, bien connus du milieu des céramistes, continuent à travailler sur les décors et les techniques des lustres islamiques en bousculant les formes tradition¬nelles.
Avec leur école, ils ont permis à de jeunes egyptiens de se réapproprier leur tradition, tout en les guidant pour qu’ils trouvent leur propre univers. En formant des céramistes du monde entier ils sont aussi des passeurs de savoir à part entière.
Le festival offre une occasion unique de dé¬couvrir ces oeuvres, mélange subtil du passé et du présent, réalisées avec la précision et l’exigence des gestes rares.

Post author

Laisser une réponse