Bien choisir le système d’assainissement d’une maison

Le traitement des eaux usées au sein d’un foyer est incontournable. Cependant, il arrive qu’un logement ne puisse pas être raccordée à l’assainissement collectif. Dans ce cas, vous devez mettre en place un système d’assainissement individuel. Pour ce faire, il existe plusieurs filières, à savoir l’épandage souterrain, le massif filtrant planté ou encore la micro-station d’épuration. Afin de choisir la filière d’assainissement adaptée, il est possible de recourir au service d’un professionnel. Voici quelques informations qui devront vous aider à choisir la meilleure filière.

L’épandage souterrain

Cette filière est constituée d’une fosse septique afin de pouvoir recueillir les eaux de vannes et de toilettes ainsi que les eaux ménagères (salle de bains, cuisine, machine à laver). Elle permet de retenir les matières solides et de fondre les matières polluantes. Par la suite, les eaux seront dirigées vers un épandage souterrain comportant de tuyaux rigides percés qui sont installés dans des trachées remplies de graviers. Les effluents qui sont infiltrés sous l’effet de la gravité dans le sol sont épurés par les bactéries se trouvant dans la terre.

Cette filière est particulièrement conseillée si votre terrain est perméable, facilitant ainsi le traitement ainsi que l’évacuation dans le sol. C’est aussi le cas si la parcelle est légèrement grande, car l’épandage requiert une surface moyenne de 60 m2 sur laquelle il est interdite de planter de l’arbre fruitiers, la création d’un potager et autre.

L’avantage de la filière réside sur le fait que son coût très attractif. Le prix comprend l’installation du matériel, l’achat, ainsi que l’entretien : vidange tous les 6 ans en moyenne, le passage d’un technicien tous les 10 ans.

La micro-station

Les effluents pollués reçoivent un traitement grâce à un apport d’oxygène permettant un puissant développement des bactéries qui filtrent les eaux. Une fois épurée, l’eau sera infiltrée dans le sol en place, sinon l’infiltration n’est pas possible et l’eau sera rejetée dans un fossé.

La micro-station est recommandée si le terrain est imperméable, du fait que les effluents traités ne peuvent pas se disperser de manière pérenne dans le sol. Elle est également adaptée pour une petite parcelle, car elle ne demande qu’une emprise de 5 à 6 m2 pour sa mise en place.

C’est une solution très intéressante, mais demande un budget global assez élevé. Certes, l’installation est moins onéreuse que celui d’un épandage souterrain, car il faut compter 4 000 € pour cette filière contre 6 000 à 8 000 € pour l’épandage souterrain. Par contre, son entretien est plus onéreux car il est conseillé qu’un technicien le contrôle au moins une fois par an, ce qui coûte dans les environs de 250 €. Par ailleurs, la vidange des cuves sera beaucoup plus fréquente : entre deux mois à deux ans, ce qui demande au moins 220 € HT par vidange.

Les massifs filtrants

Les eaux vannes et ménagères passent dans une fosse septique avant d’entrer dans un massif constitué de différentes couches de matériaux en vrac ou en sacs comme la laine de roche, la pouzzolane et la zéolite. Une fois débarrassés dans une zone de leurs polluants, les effluents sont infiltrés ou à défaut évacué dans un fossé.

La filière massif filtrant est idéale pour le terrain imperméable. Si la maison se trouve sur un terrain en pente, elle doit être plus haute que le point de sortie des eaux. En effet, il faut avoir un dénivelé de 1 m à 1,40 m en moyenne entre l’entrée des eaux vannes dans la fosse septique et leur sortie dans le fossé.

Une fois que l’assainissement individuel choisi, les travaux seront effectués en autoconstruction ou par une entreprise. L’installation doit être vérifiée par un représentant du Spanc avant de la recouvrir. Ce dernier doit s’assurer de la conformité des travaux avec la préconisation spécifiée à la création.

Post author

Laisser une réponse