Le chauffage électrique : bientôt interdit ?

Le 25 janvier dernier, l’ONG Greenpeace vient d’envoyer une lettre à la Ministre du logement Cécile Duflot, par laquelle on lui demande la réduction, voire la suppression du parc de production d’énergie nucléaire en France. Publiée ensuite dans le quotidien Libération, cette lettre a mis en question l’efficacité du chauffage électrique.

Après l’entrée en vigueur de la Nouvelle Réglementation thermique en matière de construction BBC, Greenpeace remet en question le chauffage électrique. Selon l’ONG, le parc de production d’énergie électrique est responsable de chaque pic de froid pendant l’hiver, car il ne peut pas répondre en totalité aux besoins des foyers français.

Quelles sont les limites du chauffage électrique ?

Selon Greenpeace, les équipements de chauffage électrique anciens ne sont pas suffisamment performants et représentent en plus 40% des consommations énergétiques des foyers français lors d’un pic de froid. Par conséquent, l’ONG recommande aux foyers français une transition énergétique en faveur des énergies renouvelables.

Cette transition consiste à fermer en plusieurs étapes les réacteurs nucléaires et remplacer les radiateurs électriques par des équipements plus performants, qui fonctionnent à base d’énergie renouvelable. Il s’agit notamment des équipements à énergie solaire et à énergie éolienne.

Quels sont les objectifs énergétiques à atteindre ?

Pour mettre en place cette transition énergétique, Greenpeace a fait en fin janvier une proposition de suppression totale du chauffage électrique d’ici 2050. Cette transition concerne à la fois les immeubles anciens et nouveaux.

Toutes ces mesures permettront de diminuer voire supprimer les émissions de gaz à effet de serre et la production d’énergie nucléaire dans les années à venir. L’ONG recommande une mise à l’arrêt progressive des 58 réacteurs nucléaires en service aujourd’hui. A l’horizon de l’année 2035, il est prévu d’arrêter la totalité du parc de production d’énergie nucléaire.

En contrepartie de la suppression du chauffage électrique et du désengagent nucléaire, Greenpeace recommande aux foyers français de s’équiper en installations à énergie renouvelables et de renforcer leurs systèmes d’isolation. Par cette transition énergétique, les foyers français vont s’approcher de l’exemple allemand et espagnol, car ces deux pays sont depuis longtemps les adeptes des installations à énergie renouvelable.

De plus, selon les statistiques, un foyer français consomme en moyenne 40% plus d’électricité par rapport à un foyer allemand. Le passage aux équipements à énergies renouvelables permettrait de réduire ses consommations tout en bénéficiant d’un bon niveau de confort. Toutefois, cette transition comporte aussi quelques limites, dont un investissement assez important eu départ.

Post author

Laisser une réponse