La RT 2012, trop favorable au chauffage au gaz ?

Dans l’une de ses actualités, le magazine en ligne Natura-sciences.com aborde la thématique de la RT 2012 (Réglementation Thermique 2012) et analyse plus particulièrement les consommations de chauffage en France. Selon cet article, la RT 2012 donne le feu vert aux appareils à énergies renouvelables et à gaz, au détriment des appareils électriques. Cette mesure est-elle réellement efficace ?

Selon Natura Sciences, la Réglementation Thermique 2012 a beaucoup mis en avant l’impact négatif de l’électricité sur l’efficacité énergétique, au point où ces équipements sont presque bannis dans les nouveaux immeubles BBC. En revanche, elle a mis en avant les modes de chauffage alternatifs et notamment le gaz, qui est loin de faire partie des solutions respectueuses de l’environnement.

Pourquoi le chauffage électrique est-il proscrit ?

Dans le cadre de la RT 2012, le plafond de consommation moyenne par m² a été fixé à 50 kilowattheures d’énergie. Cette mesure ne laisse plus de place aux appareils électriques, qui n’ont pas un rendement suffisamment élevé. De plus, les équipements de chauffage à base d’électricité ont été fortement critiqués pour les déperditions d’énergie dans le circuit.

Dans le cadre de sa politique pour combattre le réchauffement climatique, l’Union Européenne s’est fixé l’objectif de réduire de 20 % les émissions de carbone et les consommations énergétiques dans tous les pays membres. De plus, elle compte augmenter la part des énergies renouvelables à 20 % à l’horizon 2020.

Quelles mesures pour combattre le réchauffement climatique ?

Pour atteindre ce fameux objectif « 3 x 20 », la France compte notamment sur les économies d’énergie dans le chauffage et dans le transport. Dans la course à la réduction des consommations énergétiques, la France a donné feu vert au gaz et aux énergies renouvelables, ce qui n’est pas la meilleure solution selon Serge Lepeltier, Ambassadeur chargé des négociations sur le changement climatique entre 2011 et 2013. Selon lui, le gaz reste une source d’émissions de carbone. Dans ce cas, il faudra plutôt privilégier les appareils de chauffage à la fois économiques et respectueux de l’environnement, tels que les équipements à énergie renouvelables. Selon lui, c’est la meilleure solution de prévention du réchauffement climatique, avec une efficacité à long terme.

Il signale également  le fait que la future réglementation thermique, qui privilégie les énergies renouvelables, entrera en vigueur seulement à partir de 2020. Selon Serge Lepeltier, ces mesures seront trop tardives pour respecter l’objectif « 3 x 20 » à l’horizon 2020.

Post author

Laisser une réponse