Fenêtres : opter pour quels matériaux ?

Véritable filtre protecteur entre l’intérieur d’un habitat et son environnement extérieur, la fenêtre constitue la première barrière anti-bruit. Elle préserve aussi du froid, de l’humidité, autant qu’elle fait obstacle aux tentatives d’intrusions. Pour s’assurer un confort optimal, il convient donc de disposer d’ouvertures de bonne qualité et parfaitement adaptées à la maison.

Comment bien choisir sa fenêtre ?

Le type de menuiserie, le choix des matériaux ou le modèle de vitrage à monter vont tous avoir un impact sur la performance de l’équipement.

En ce qui concerne les matériaux, il en existe de nombreux : PVC, bois, alu ou même un mélange de bois/alu ou PVC/alu. Évidemment, chacun d’eux a ses propres avantages.
– PVC : C’est le moins cher du marché mais pas nécessairement le plus « design ». Il est installé dans plus de 60% des foyers français.
– Bois : Esthétique, et d’une excellente qualité isolante grâce à sa faible conductivité. Son coût est toutefois plus important que celui du PVC.
– Alu : Adapté au style  des maisons modernes, facilement recyclable, il jouit en plus d’une bonne longévité. Mais sa conductivité au froid et au chaud joue en sa défaveur.
Selon l’avis de Minco, en plus de bénéficier des avantages cités ci-dessus, « les menuiseries mixtes s’adaptent à toutes les configurations : ouverture à la française, oscillo-battante, coulissante, à galandage ou fixe. »

Trois types de vitrage sont proposés sur le marché : le simple, le double et le triple. Le premier, le moins isolant de tous, est progressivement amené à disparaitre. Le double vitrage est le plus répandu : il offre un équilibre parfait entre l’isolation et la diffusion de lumière dans la maison. Le triple vitrage est, sans conteste, le meilleur isolant possible, notamment par rapport au précédent (2,8 W/K.m² contre 0,7 W/K.m²). Petit bémol : il obère légèrement la luminosité naturelle de l’habitat.

Les bénéfices attendus lors d’un remplacement de fenêtre ?

Remplacer des ouvertures a un effet direct sur la facture de chauffage. Les bienfaits de l’opération se font sentir immédiatement : la diminution des déperditions de chaleur est estimée entre 10 et 15% du total en ce qui concerne les fenêtres.

De plus, depuis janvier 2019, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour le remplacement des fenêtres.

Rémy Godet.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse