Des appliques pour illuminer la salle de bains

Les luminaires jouent un rôle important pour mettre de l’ambiance dans une salle de bain. Il en existe différentes sortes dont les plafonniers, les spots LED pour les meubles avec miroir ou les spots orientables, les réglettes ou les appliques. Différents styles sont proposés. Une salle d’eau peut être agrémentée d’une applique contemporaine, rétro ou moderne.

C’est indispensable de choisir le bon luminaire afin de bien éclairer une salle de bain. De plus, il doit être aux normes avec les classes et les volumes. Une salle de bain est fonctionnelle mais c’est également un lieu de détente. Donc, installé au plafond, au-dessus d’un miroir ou sur les murs, l’éclairage doit être fonctionnel et décoratif.

Deux types d’appliques de salle de bain

Comme la majorité des salles de bains ne possèdent pas de fenêtre, c’est primordial qu’elles soient bien éclairées. Pour cela, il vaut mieux privilégier les lumières blanches afin que l’éclairage se rapproche le plus de la lumière du jour. Parmi les lampes conçues pour cette pièce il y a les appliques. Tout comme les spots, elles peuvent être installées n’importe où dans la pièce. Par contre elles ne s’encastrent pas et sont principalement fixées en saillie. On peut trouver sur Lampesenligne.fr un grand choix de luminaires dont celles prévues pour les salles d’eau.

Une applique de miroir de salle de bains peut aussi être placée. Comme une réglette, elle se met au-dessus du miroir et elle est très souvent orientable. Cela permet d’obtenir un éclairage indirect sans que ça n’éblouisse. Ce sont des appliques à LED ou à ampoule qui offrent un flux de lumière généreux et mettent en valeur le plan de toilette. C’est pourquoi le choix des ampoules est essentiel.

Un dispositif d’éclairage doit répondre aux normes

Un dispositif d’éclairage de salle de bain doit répondre aux normes quel que soit son type. Notamment celles qui sont imposées par la NF C 15-100. Il doit aussi avoir un indice de protection IP conforme et en plus être de la bonne classe. L’IP minimal dépend du volume où est fixé l’éclairage dans la salle pour garantir une protection satisfaisante contre les projections d’eau.

Les classes se divisent en 3 catégories :

  • Classe 1 = isolation simple avec mise à la terre obligatoire
  • Classe 2 = double isolation sans mise à terre
  • Classe 3 = fonctionne en très basse tension (TBT<50V) et pas de mise à terre

Installer des lumières dans une pièce d’eau nécessite aussi de tenir compte des volumes. Une salle de bain est divisée en volumes. Chacun d’entre eux requiert un type d’appareillage spécifique pour garantir la sécurité des personnes.

  • Volume 0 correspond au volume intérieur de la baignoire ou au receveur de douche. Aucun luminaire n’est autorisé dans ce volume (sauf des éclairages montés en usine par le fabricant)
  • Volume 1 se situe au-dessus du receveur de douche ou de la baignoire, jusqu’à une hauteur de 2,25m. Seuls sont autorisés les éclairages de classe 3 et d’un IP minimum X5 (maxi 12V)
  • Volume 2 se situe à 60 cm du volume 1 tout autour du receveur de douche ou de la baignoire et jusqu’à 2,25m de hauteur. Dans ce volume, seuls les éclairages de IP 44 minimum et de classe 2 sont autorisés
  • Hors volume se délimite horizontalement jusqu’à 2,40m du volume 2 et à 2,25m au-dessus des volumes 1 et 2. Dans cette zone, les éclairages de classe 1 et 2 sont autorisés mais à condition qu’ils soient protégés par un dispositif différentiel haute sensibilité (30 mA). Il faut un IP X3 minimum
Post author

Laisser une réponse